C'est une évidence, acheter local c'est économiser le transport des produits venant parfois de très loin et produits au gré des intérêts économiques, avec des origines et des critères de production d'autant plus flous que

s'accroît la distance parcourue pour arriver sur les marchés.

 

Acheter local c'est soutenir un producteur de votre région. Lui permettre de vivre décemment de son métier, malgré une concurrence issue de pays ou les charges de production ne sont pas équitables.

 

Acheter local c'est permettre d'entretenir une économie local, des emplois saisonniers, autant de "jobs d'été" pour certains de vos enfants.

 

C'est préserver un savoir faire local, qui cultive des variétés locales, parfaitement intégrées au paysage et au climat local; c'est à dire tout ce qui fait la définition d'un TERROIR.

 

Acheter local c'est participer à entretenir votre cadre de vie, les paysages que vous apercevez au cours de vos promenades, les arbres en fleur au printemps là bas au pied des collines, les rangs de vignes sur les coteaux,

la blondeur des champs de blé, les vaches dans les prés.

 

Les petits vergers et les petites parcelles de terre qui font encore aujourd'hui la diversité de nos beaux paysages ne seraient pas rentables si les petits paysans qui les exploitent encore n'étaient pas soutenus localement.

 

De plus en plus nombreux sont les champs de blé ou de maïs à perte de vue, sans aucun arbre, buisson ou bien même de mauvaise herbe, exploités par des entreprises ou ne compte que le profit, les marges brutes,

les primes européennes, ou l'on ne parle plus de "respect de la nature" mais de "gestion des contraintes environnementales".

 

Acheter local c'est aussi très simplement permettre au producteur de vendre le fruit de son travail directement au consommateur.

Ce qui paraît ici comme une évidence toute simple ne se résume pourtant pas seulement à plus de gain pour le producteur et plus d'économies pour le consommateur;

car vous pouvez tous y gagner très concrètement en qualité de produit et voici comment:

 

Si vous achetez chez un PETIT producteur qui vend toute sa production directement au consommateur vous lui évitez d'avoir recours au circuit de distribution classique,

c'est à dire producteur-grossiste-demi grossiste-détaillant.

Or il faut savoir qu'en plus de multiplier les intermédiaires qui prennent chacun leur marge au passage, ce circuit ne fonctionne que par rapport à la gestion des stocks, pour réguler l'offre et la demande. Pour pouvoir stocker et réguler (ou spéculer) sur les stocks le plus longtemps possible, il n'admet que des produits "stables".

En pratique cela signifie une récolte avant maturité des fruits (pour qu'ils n'évoluent plus après cueillette) doublée de toute une série de traitements contre les maladies de conservation rendus obligatoires par la plupart des acheteurs.

Cela se traduit par une perte de qualités gustatives et une certaine teneur en pesticides, même si elle respecte les normes.

 

Voila pourquoi il faut le plus possible acheter local